Une vie semi-nomade après un tour du monde

par | 25 Mar 2021 | Interviews

Une vie semi-nomade entre la Suisse et le reste du monde

Benoît et Fabienne, au milieu de la trentaine, sont nos petits suisses préférés. Nous les avons découvert il y a deux ans lorsque nous préparions notre tour du monde. Leur site Novo Monde regorge d’informations pour tous ceux qui, comme nous, décident un jour de tout laisser tomber pour le voyage de leur vie.

Ils vont nous raconter comment un jour ils ont osé faire le grand saut et comment depuis ils ont réussi à créer la vie de leur rêve, entre leur petit pied-à-terre en Suisse et le reste du monde.

L’interview

+ Parlez-nous une peu de vous, de vos parcours, de vos passions…

Fabienne a grandi du côté de Lausanne où elle a fait ses études à HEC tandis que Benoit est un valaisan qui a étudié le sport et la physique à Genève. Nous nous sommes rencontrés pendant notre bachelor il y a de cela 13 ans et sommes ensuite partis ensemble à Zurich pour nos masters respectifs.

Après nos études nous avons décidé de partir vivre 2 ans à Vienne en Autriche pour une première expérience professionnelle puis, en 2013, nous sommes partis pour un tour du monde de 19 mois. A notre retour, nous avons travaillé 2 ans à Zurich dans une start-up (dans la même boîte) avant de donner notre démission en 2016 et de nous mettre à notre compte avec nos blogs novo-monde.com ainsi que novo-media.ch.

Nous sommes tous les deux des passionnés de voyage et plus particulièrement de randonnée. Au fil des ans nous avons pris goûts aux treks en itinérance mais aussi simplement des randonnées à la journée pour découvrir un nouvel endroit.

+ Vous avez choisi un mode de vie différent de la “normalité”. Pouvez-vous nous dire en quoi il est différent ?

Notre mode de vie sort un peu de l’ordinaire dans le sens où il est semi-nomade. Au moment de notre démission en 2016, nous avons vendu absolument toutes nos possessions et sommes repartis avec nos ordinateurs et 2 sacs à dos. Pendant 3 ans nous avons fait le choix de ne plus avoir de domicile fixe, mais de changer régulièrement de base.

Depuis 2019 nous avons repris une petite base en Suisse. Nous sommes propriétaire d’un petit appartement dans les montagnes dans lequel nous aimons maintenant revenir quelques mois par an (le reste du temps nous le louons).

Le reste de l’année, nous vadrouillons maintenant en Europe avec notre van et alternons la vie en van avec des périodes plus sédentaires où nous choisissons en général de nous établir dans des espaces de coliving en Europe.

+ On connaît les espaces “coworking” qui sont très tendance actuellement, mais un espace “coliving” c’est quoi au juste ?

Le coliving est encore un peu marginal, mais c’est un concept qui se développe énormément depuis 3-4 ans. L’idée c’est que c’est un peu comme des chambres d’hôte, mais avec un espace de coworking et des espaces partagés.

L’offre se destine clairement aux gens qui veulent rester un moment (souvent le séjour minimum est de 2 semaines) et qui veulent travailler. Nous en avons déjà fait plusieurs en Europe dont certains pour lesquels nous avons écrit des articles:

Il y en a un peu partout dans le monde (y en a même un en suisse à Grimentz: Le Swiss escape. Mais les pays “plus nomades friendly” comme le Mexique, l’Espagne, le Portugal ont en clairement le plus.

+ Est-ce qu’il y a eut un élément déclencheur ?

Pour dire vrai nous n’avions jamais vraiment planifié un tel mode de vie avant notre tour du monde. Lorsque nous sommes partis la première fois en 2013, nous pensions vraiment que cela serait simplement une petite coupure dans notre quotidien et que nous reprendrions ensuite “notre vie d’avant”.

C’est d’ailleurs ce que nous avons fait, mais très rapidement nous avons compris que cela ne nous correspondait plus du tout. Nous avions tant pris goût à la liberté et la flexibilité et surtout, nous avons vraiment pris conscience que ces deux points étaient bien plus importants à nos yeux que nos salaires d’avant.

+ Est-ce que vous y songiez depuis longtemps ?

En fait les choses se sont fait assez naturellement. À notre retour de tour du monde, nous avions décidé de maintenir notre blog malgré que nous ayons un travail très prenant.

Le blog avait bien grandi et commençait à nous apporter des revenus stables, mais il devenait presque impossible de concilier les deux. Étant très têtus nous avons maintenus les deux, mais très sincèrement cela devenait de plus en plus compliqué à gérer.

À un moment nous avons su qu’il fallait faire un choix: mettre de côté le blog ou alors nous y consacrer pleinement… La réflexion nous a pris quelques mois, mais rapidement c’était devenu une évidence qu’il fallait qu’on “tente le coup”. On savait que si nous ne le faisions pas nous allions probablement le regretter un jour.

+ Quelles ont été les différentes étapes pour accéder à votre nouvelle vie ?

En 2016, nous ne possédions vraiment pas grand chose. Nous étions locataires et avons décidé de remettre notre bail en vendant absolument tout ce qu’il y avait dans l’appartement (même la vaisselle). Nous habitions dans l’hyper-centre de Zurich et il a donc été facile de trouver quelqu’un qui arrivait de l’étranger et qui recherchait justement un appartement où juste “poser ses valises”.

Par contre, nous avions clairement fait des économies avant de nous lancer. C’est clairement quelque chose à ne pas négliger. Nous savions qu’au début nous n’allions probablement pas gagner suffisamment et surtout nous sommes des gens très prévoyants. Nous avions mis de côté un bon coussin de sécurité afin de “voir venir” même si nous avions déjà un revenu relativement stable avec le blog qui nous assurait “le minimum”.

Au niveau de la paperasse nous avons fait les “Tanguy” en remettant nos papiers chez nos parents. Nous y payions donc nos impôts et nos assurances pendant nos 3 ans complètement nomades (comme nous ne nous installions jamais quelque part plus de 6 mois cela ne faisait pas de sens de changer nos papier à chaque fois).

+ Avez-vous eut des peurs ou des craintes à dépasser ?

Nous n’avions pas de peur en particulier. S’il y a bien une chose que notre voyage en sac à dos nous a appris, c’est qu’il est souvent très facile de rebondir et de changer ses plans. Pour moi cela m’a énormément rassurée de me dire que “au pire” nous aurions essayé.

Nous avons la chance d’avoir des bons diplômes, et nous savions que nous pourrions retrouver un travail relativement facilement si les choses ne se passaient pas comme prévu. Nous sommes devenus beaucoup plus flexibles et changer de ville, canton ou même de pays pour décrocher un travail ne nous effrayait pas.

+ Comment vos proches ont’il réagi à l’annonce de votre nouveau départ ?

Comme nous étions déjà partis une première fois je dirais que ce n’était pas tellement une “surprise” pour eux. Même si, bien évidemment, il y a eu quelques inquiétudes de leur côté quant au côté plus permanent de cette décision. Mais nous sommes vraiment chanceux d’avoir des proches très ouverts qui ont finalement tous bien acceptés notre décision.

Ma grand-maman n’a jamais vraiment compris ce que nous faisions de notre vie avec nos ordinateurs, mais disons qu’elle a rapidement vu que nous étions très heureux et que nous nous “en sortions bien”.

+ Comment gagnez-vous votre vie aujourd’hui ?

Plus les années ont passé, plus nous avons diversifié nos revenus. Au début nous gagnions principalement notre vie grâce à l’affiliation sur notre blog novo-monde.com et nous acceptions aussi des mandats de développement web via notre site novo-media.ch. À l’heure d’aujourd’hui nous avons arrêté le développement web pour nous consacrer à 100% à nos blogs, livres et à la vente de photos.

En 2018 nous avons publié notre premier livre “Destination Tour du Monde” et en 2019 “Randos Bière en France” aux éditions Helvetiq. En 2020 nous avons sorti un format ebook sur la “Via Alpina Suisse” et 2021-2022 réservent plusieurs projets de livres et ebooks.

Au niveau de notre budget, je dirais que cela varie fortement en fonction des pays dans lesquels nous sommes. Nous avons relativement peu de charges fixes (l’assurance maladie, les impôts et les charges fixes de notre appartement, mais ces dernières sont couvertes par la location).

En moyenne, je dirais que nous avons un budget mensuel d’environ 2700-3200€ (3000-3500CHF) pour nous deux (tout compris). Même si par exemple cet hiver nous sommes en-dessous… Nous sommes depuis 3 mois au Anceu Coliving où le loyer est de 900€ (1000CHF) par mois pour 2, à cela on ajoute 400€ (450CHF) de courses (en voyant large), un peu d’essence, les factures de natel et l’assurance maladie et on arrive à moins de 2300€ (2500CHF).

+ Racontez-nous une de vos journée, même si chacune est différente.

Aie… dur dur! Pour nous, je dirais qu’il y a 2 journées types dans notre vie. Les journées “vadrouille” et les journées “boulot pur”. En fait, depuis que nous sommes à notre compte nous avons une grosse préférence pour un mode de vie qui sépare les deux.

En mode “boulot”, nous sommes en général vissés devant nos écrans au minimum 12h par jour, tandis que dans les journées “vadrouille” nous essayons de passer moins de 2h par jour sur l’ordinateur. Par exemple, nous aimons particulièrement “inverser” nos semaines. Si nous n’avons pas de rendez-vous pro via skype ou autre, nous aimons bien profiter des week-ends comme période de travail intensif et profiter davantage de 2-3 jours de semaine pour randonner et explorer avec moins de monde.

+ Comme tout n’est pas parfait : racontez-nous les avantages et les contraintes de ce mode de vie ?

Ouh rien n’est jamais parfait! Comme je le disais avant, nous sommes parfois un peu “décalés” en terme d’horaires de travail et il n’est pas toujours évident pour nos proches de comprendre qu’on ne soit pas forcément disponible un vendredi soir ou un dimanche.

Le fait d’être en vadrouille une bonne partie de l’année implique également que nous ne sommes simplement “pas là”. En temps normal cela ne nous pose pas de souci, mais il y a des jours où on voudrait simplement être là que ce soit pour des évènements heureux (comme les mariages, naissances, anniversaires, etc.), mais parfois aussi dans des moments plus difficiles (comme des décès ou maladie) qui peuvent arriver soudainement et où il nous est parfois impossible d’être physiquement présents.

Après, je dois dire que pour nous cela est largement compensé par les avantages. Nous avons un peu“notre petite bulle” et notre relation avec Benoit est, je pense, devenue infiniment plus forte et fusionnelle.

+ Quelles sont vos projets pour le futur ?

C’est très difficile de faire des plans, et d’autant plus en 2021! Je vais vous avouer qu’avant que le Covid ne rentre dans nos vies, j’étais une grande fanatique des projets à moyen-long terme. Ces 13 derniers mois, nous auront montré qu’il vaut mieux rester flexible pour rebondir.

Mais à court terme nous voulons vraiment continuer à explorer l’Europe avec notre van et Winchy (une boule de poil que nous venons d’adopter ici en Espagne) et travailler sur nos projets de livres en cours.

À plus long terme, nous n’excluons pas d’ouvrir un jour peut-être notre propre espace de coliving et d’y accueillir des nomades en quête d’une petite base temporaire.

+ Que diriez-vous à ceux qui souhaitent troquer leur ancienne vie pour celle de leur rêve ?

Vas-y !!!! Non plus sérieusement un changement radical de vie est quelque chose qui doit se réfléchir un minimum en amont. En fait le plus important est de se poser des questions sur ce qu’on souhaite vraiment (d’un point de vue personnel, familial, carrière, argent, possession), puis d’essayer d’établir un plan “réaliste” avant de se lancer. Il peut être utile de réfléchir à un plan B également, mais une fois qu’on a bien réfléchi à la question il faut se lancer!

Un projet, même bien réfléchi, sera toujours très facile à repousser pour X ou Y raison et il y a un moment où il faut vraiment sauter le pas. C’est un peu comme quand on prépare un tour du monde, tant qu’on n’a pas fixé une date de départ c’est un peu un “rêve”, mais une fois qu’on a arrêté une date et qu’on se promet de s’y tenir cela devient un “projet”. Et il est, selon moi, bien plus facile de se motiver à faire les sacrifices nécessaires pour un projet que pour un rêve.

Tous les liens

de Fabienne & Benoît

SUR LE WEB :

LEUR SITE VOYAGE
novo-monde.com

LEUR AUTRE SITE
novo-media.ch

RÉSEAUX SOCIAUX
Instagram
Facebook
Youtube

LEURS LIVRES :

Destination Tour du Monde
Randos Bière en France
Via Alpina Suisse
en savoir +

COLIVING :

ANCEU COLING, ESPAGNE
anceu-coliving.com

SWISS ESCAPE
swissescape.co

Crédit photos : Novo-monde

L’article t’as plu ou tu as des questions ?

N’hésite pas à nous dire ce que tu as pensé de cet article, de ce mode de vie et surtout de poser tes questions à Fabienne et Benoît, nos experts en vie nomade.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

© Copyright Four Fly Away 2021 | Designed by Bewild Studio