Une semaine à Bangkok

Une semaine à Bangkok

Une semaine à Bangkok

LE DÉBUT DE NOTRE TOUR DU MONDE

La Thaïlande, première destination de notre tour du monde. Notre arrivée à Bangkok fut épique : après une nuit blanche à terminer nos bagages et une autre dans l’avion serrés comme des sardines, nous avons atterri dans la capitale complètement épuisé.

Nous n’avions absolument rien préparé ni réservé pour ce voyage. Parachutés au milieu de Bangkok en l’espace de quelques heures, nous qui avons voyagé uniquement en Europe, nous ne sommes jamais autant sorti de notre zone de confort que ce jour-là.

Mais à aucun moment nous avons pensé faire marche arrière, car c’est l’AVENTURE que nous avions choisie de vivre et nous étions tellement excités de commencer notre périple en Asie.

Le Bangkok moderne

À Bangkok nous sommes restés 6 jours. Nous avons séjourné 3 jours au Sivatel Hôtel dans le quartier des affaires. Un magnifique hôtel avec une piscine en rooftop qui nous a permis de nous reposer des émotions du départ et de nous préparer pour la suite.

Le personnel était incroyablement sympathique et serviable avec nos enfants. Toutes les filles de l’équipe étaient complètement fan de Maxime. C’était exactement ce dont nous avions besoin.

Une oasis de détente avec un petit déjeuner de rêve : d’énormes plateaux de fruits exotiques, des viennoiseries, des jus de fruits frais et des plats thaï chaque matin. Les enfants se sont d’ailleurs très (trop) vite habitué !

Faites défiler le diaporama pour visualiser plus d’images et découvrir le fan-club de Maxime !

SIM CITY – C’est le nom qu’on donné les garçons au quartier des affaires de Bangkok. Nous sommes arrivés en plein Nouvel An chinois (ce que nous ne savions pas). Les rues étaient donc bondées, mais nous avons pu profiter des jolies décorations et des lampions chinois parsemés ça et là.

Le quartier historique

Changement de décor : les 3 jours suivants, nous avons opté pour un logement plus près du centre historique, près du canal, afin de visiter plus facilement les temples et le quartier chinois.

Nous avons logé au Oriental Heritage, un petit hôtel situé dans une rue un peu bruyante (préférez les chambres côté jardin), mais avec une déco simple et raffinée et un personnel au petits oignons. Je crois que nous avons jamais vu des gens aussi souriants et serviables. Le plus de cet hôtel, c’est qu’il est placé à 5 minutes à pied du canal et des bateaux-

mouche: parfait pour accéder aux temples.
Il faut savoir que dans le vieux Bangkok il n’y a pas de transports en commun à par le bateau. Pour nous déplacer, nous avons également prix le tuk-tuk ( à faire absolument au moins une fois dans sa vie) et le taxi.

Ici tout ce négocie et bien-sûr les tarifs pour les locaux ne sont pas les même que pour les touristes. Négociez le prix du taxi/tuk-tuk en amont et sérieusement, oubliez le compteur! Personnellement nous l’avons demandé à chaque fois, mais les conducteurs font mine de ne pas comprendre et s’énervent parfois.

Visite des temples

Nous avons pris le bateau-mouche pour visiter deux temples situé le long du canal : Wat Arun (le plus beau) et Wat Pho (Bouddha couché de 45 mètres). C’est sans aucun doute le moyen de transport le plus agréable de Bangkok.

Chao Praya est le fleuve qui traverse la ville du nord au sud et nous permet au fur et à mesure des arrêts de visiter notamment les différents temples bouddhistes ou des marchés comme le marché aux fleurs.

Pour la visite des temples, prévoyez à boire (il faisait chaud) et soyez suffisamment couvert, car il y a quelques règles à connaître lorsque l’on visite un temple bouddhiste : les débardeurs et les short n’étant pas autorisés, j’avais toujours un paréo dans mon sac. Et il faut toujours se déchausser avant d’entrer.

WAT PHO – Construits en 1832, le temple du Bouddha couché est un des plus grands et des plus anciens temples bouddhistes de Bangkok. Cette statue, faite à partir de plâtre et recouverte d’or, représente Bouddha sur son lit de mort, sur le point d’accéder au nirvana. Elle fait 45 mètres de long et 15 mètres de haut. Ses pieds sont incrustés de nacre représentant les 108 états de Bouddha.

WAT ARUN – Situé en plein cœur de la mégalopole, sur les rives du fleuve Chao Phraya, ce temple aux influences hindouistes et bouddhistes est un incontournable. Les parois de Wat Arun sont faites d’innombrables statues d’animaux et de guerriers parsemés de motifs floraux faits de bout de porcelaine chinoise et de coquillages. L’ensemble est juste magnifique.

CÉRÉMONIE DES BRACELETS – Dans la salle d’Ordination à Wat Arun, nous avons eut la chance d’assister à notre première cérémonie du bracelet. Ces bracelets bénits sont une des façons pour les moines Bouddhistes de transmettre leurs bénédictions aux fidèles. Ce sont des protection générales et des portes bonheur. Nous voilà protégés pour la suite de notre long voyage.

Le quartier chinois

Après la visite des temples, nous sommes parti en tuk-tuk dans le quartier chinois pour manger du street-food, notre tout premier. Le tuk-tuk est une véritable institution à Bangkok et même si c’est un attrape-touriste et qu’on respire les gaz d’échappement, ça vaut le coup de le prendre au moins une fois.

À Chinatown, les marchés y sont remplis de curiosités culinaires dont on n’a franchement pas le moindre idée. Nous avons mangé un homard fraîchement cuisiné devant nous, attablé dans la rue avec le bruit de la foule, des klaxons et des lampions qui se balançaient au dessus de nos têtes. C’est ça Bangkok, une ville bouillonnante qui ne s’arrête jamais, mais aussi bruyante et très polluée.

Après notre petite semaine dans la capitale, on avait hâte de rejoindre notre prochaine étape : l’île de Ko Samui, ses plages et le bon air de l’océan.

bangkok

Nos bonnes adresses

OÙ DORMIR :

À FAIRE :

Faire du shopping dans le quartier de sukhumvit

Visiter les temples wat pho, wat arun et le palais royal

Circuler avec les bateaux-navettes sur le fleuve chao phraya

Découvrir le quartier de chinatown

Aller voir le marché flottant

Prendre un tuk-tuk pour se déplacer dans le quartier historque

Passer une journée à ayutthaya

© Copyright Four Fly Away 2018 | Designed by Océchou Papers

Welcome !

Welcome !

Welcome !

Toute la tribu vient de valider notre site web, il ne reste plus qu’à écrire ce premier article qui célébrera sa mise en ligne. La pression monte, nous avons un peu le trac, mais nous sommes tellement heureux d’ouvrir cette petite fenêtre qui sera le lien entre vous et nous, vous et ce voyage qui nous attend.

Cela fait des mois que j’y travaille, que je le paufine, que je l’améliore et même s’il n’est pas encore complet (notamment la page de nos aventures), on espère qu’il vous plaira. Vous y découvrirez qui nous sommes, notre projet et comment nous allons le réaliser, nos petites recettes préférées, nos aventures avec nos belles adresses et ce petit journal de bord dans lequel chacun de nous pourra venir vous parler d’un sujet qui lui tient à coeur.

Mais commençons par le début, lors de ce fameux 1er mars 2018 où tout a commencé. Cela faisait quelques temps déjà que Patrick et moi réfléchissions à un nouveau projet. Après avoir fondé une famille, monter une petite entreprise et acheté notre première maison, nous avions besoin de nous lancer dans une nouvelle aventure. Il était d’abord question de changer de lieu de vie, de vendre et de racheter une maison dans une région que nous ne connaissions pas. Et puis très vite j’ai emis l’idée d’un tour du monde. Et si nous vendions toutes nos affaires pour aller à la rencontre des gens, découvrir d’autres pays et d’autres cultures. Sortir de notre zone de confort, bousculer nos habitudes et nos préjugés. Sortir de notre vie ordinaire pour une aventure extraordinaire. Et peut-être qu’au fil de notre voyage nous trouverions un lieu qui nous correspondent et où nous pourrions replanter nos racines.

Nous avons tous les quatre adhéré à cette idée devenue très vite une évidence. Nous avons alors commencé à faire notre bucket list, à acheter des livres de voyage, à nous lancer sur les réseaux sociaux, à rencontrer d’autres familles nomades et surtout à rêver… Il y a une famille en particulier qui nous a donné le déclic. Elle était en voyage en Nouvelle Zélande à ce moment-là, et lorsque qu’on a dévouvert leurs aventures, on s’est dit: “Et pourquoi par nous?”. Je vous la présenterai prochainement en détail lors d’un petit interview. Et puis il y a eut tous ces autres voyageurs, en solo, en couple ou en famille que nous avons dévouvert sur IG, qui nous font rêver et que nous aimons suivre.

Aujourd’hui nous avons encore du pain sur la planche avant de pouvoir partir, notamment la vente de notre maison, sans quoi notre aventure ne sera pas possible. Mais nous avons bon espoir de tout mettre en place dans les temps pour un départ dans le courant de l’été 2019.

J’espère que vous aurez du plaisir à nous suivre et que nos aventures vous ferons rêver. Nous nous apprêtons non pas à réaliser un rêve, mais des rêves. Et si à travers notre projet, nous arrivons à vous montrer la beauté du monde et à aider ne serait-ce qu’un personne à réaliser son rêve, notre pari sera gagné!
N’hésitez pas à nous laisser un petit commentaire ci-dessous, car vos messages nous font du bien, nous motivent et le partage est pour nous essentiel. On vous embrasse!

© Copyright Four Fly Away 2018 | Designed by Océchou Papers